L’aventure OASÎCH – hiver 2018-2019

Salons d’hiver itinérants

Images ARTCARE - Musée du temps libre

Grâce à la rencontre entre l’association Archaologie et son projet Artcare et la dynamique du collectif Iris, le dispositif des Oasîch – îlots de chaleur humaine, conçu et porté par l’associaiton Archaologie s’est installé sur le quartier de la Villeneuve, côté Place des Géants, durant cet hiver.

Télécharger ici le dossier Artcare

 

Premier rendez-vous en montagne

 

Pendant trois ans, le dispositif Artcare s’installe chaque hiver à Renaudie-Chamberton, son quartier d’origine. Il voyage en 2018-19 à la Villeneuve Grenoble, en 2019-20 à la Villeneuve Echirolles, et en 2020-21 à Mistral. Entre chaque déplacement, il fait une étape en montagne, dans la métropole grenobloise.

La saison 2018-19 a commencé par une invitation d’un groupe non-mixte (femmes) au Sappey en Chartreuse, à la rencontre d’un groupe de femme dans le lieu de la Bonne Fabrique. C’est un « tiers-lieu » dans une maison de village avec une brasserie, un atelier de menuiserie, un espace de co-working et de la place pour organiser des ateliers en tout genre. Balade de point de vue, jeux et balançoires, repas partagé, sauna, massage et discussions. Un après-midi dans la montagne, dans une commune de la métropole grenobloise.

Images ARTCARE - Musée du temps libre2
Crédit : Musée du temps libre

 

La formation massage

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Crédit photo : Musée du temps libre

Dans le cadre de ce projet de temps de soins partagés, il fallait constituer une équipe solide de personnes prêtent à masser et accueillir les personnes qui viendraient aux Oasîchs. Aussi l’association Archaologie a proposé à l’équipe de suivre une formation sur le toucher relationnel avec Isabelle Barnicki-Bron, masseuse et danseuse, membre de l’association Optime, proposant notamment Les lundis du mieux-être, à la MDH Le Patio. Nous avions rencontré Isabelle lors du premier rendez-vous Villeneuve Plage, elle était venu donner des massages aux passant-e-s au bord du bassin, devant la piscine Iris.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Crédit photo : Musée du temps libre

Sophia (infirmière et membre du CA de KIAP), Marion (Architecte du Pari des Mutations Urbaines), Sandra (habitante à Renaudie, masseuse bien-être), Gabrielle (artiste de l’association Archaologie) ont toutes les quatre suivi cette formation. Elles ont constitué le cœur de l’équipe des salons de thé-massage sur Renaudie-Chamberton à Saint-Martin d’Hères et sur la Villeneuve de Grenoble. Morgane et Cécile les ont rejoint, et d’autres sont venus plus ponctuellement renforcer l’équipe.

 

Les Oasîchs à KIAP

 

IMG_1933
Crédit photo : Perrine Garassus

Le 16 Décembre 2018 et le 26 Janvier 2019, nous avons installé les Oasîchs dans le local associatif de KIAP. Nous avons stabilisé la caravane Sauva sous les arbres du chemin des Alisiers et déployé le salon de thé-massage, dans le Dojo. C’était une vraie transformation du lieu pour donner l’envie de s’allonger ou de s’asseoir pour un moment de partage et de détente. Beaucoup de personnes sont venues la première fois, malgré le temps de tempête, la pluie, le gris.

Certains des hommes venant habituellement jouer aux cartes et boire le thé d’Houcine – maître des lieux – se sont laissés tenter par un sauna ou un massage. C’était une aubaine pour certains, une découverte pour d’autre – massage des mains, des pieds, du visage. Pas évident de se sentir à sa place quand le massage n’est pas quelque chose de familier !

Beaucoup de personnes, habitantes de Grenoble et ses environs, sont venues dans le quartier spécialement pour l’occasion et ont réussi à trouver le chemin à travers le quartier et le parc, ce qui n’était pas facile ! Des familles, des étudiant-e-s, des jeunes et des moins jeunes, des hommes et des femmes…

Enfin la partie réservée aux femmes a permis à certaines de se retrouver dans un moment d’intimité loin des regards. De partager des gestes de soin, des discussions, des savoirs, un thé ou une tisane.

Lors du rendez-vous de janvier, une ostéopathe et professeur de relaxation est venu nous transmettre le massage du visage accompagné de conseils sur les manières de toucher, le rythme, la respiration, les gestes justes. Pendant ce temps, six binômes tentaient de suivre les consignes.

L’entrée et la terrasse du local de KIAP ont été transformé en sas d’accueil et de transition, un lieu de rencontre entre les activités habituelles du lieu et ce programme extra-ordinaire. L’association GéFéLéPots a rejoint l’aventure avec ses jus de fruits et légumes lors du deuxième rendez-vous, ajoutant aux pratiques de soin la question de l’alimentation et de l’accès à des produits sains pour tou-te-s.

 

Les Oasîchs à la Maison des Habitants Le Baladins

 

affiche-APPLA6 - Marion essai 3

Le 16 Février et le 9 Mars, les Oasîch ont eu lieu dans la Maison des Habitants des Baladins. Ce changement a montré que les lieux n’étaient jamais neutres et que chacun avait « ses » lieux de prédilection, chaque lieu avait ses « publics ». Fouzia, Delphine et Sonia, salariées de la MDH, ont accueilli le dispositif dans les locaux et ont repris leur rôle d’accueil, mais aussi d’écrivaine publique, le temps de ces rendez-vous inhabituels.

_MG_1945
Crédit photo : Perrine Garassus

Cette fois-ci, une salle entière était consacrée aux femmes, une atmosphère étonnamment précieuse et calme s’est installée dans cette espace. Les femmes qui ressortaient de là étaient transformées, souriantes, apaisées. Des retours très positif ont été collectés de cette expérience.

Des adolescents sont venus à plusieurs profiter de ces temps de soin, se prêtant au jeu d’être massé, d’apprendre et de masser en retour. Les enfants aussi ont largement participé à l’ambiance de ces salons. Parfois au détriment du calme, leur énergie débordante ne trouvant pas toujours sa place dans un lieu que se voulait en même temps calme et en même temps accueillant sans condition particulière, ni d’argent, ni d’âge, ni de temps. Un vrai casse-tête pour les organisateurs de trouver la formule adéquate à la rencontre : un sujet à creuser.

 

Les Oasîchs, une expérimentation qui valide les envies

d’un saunhammam sur le quartier de la Villeneuve

 

Le succès des Oasîch est tel qu’il a suscité encore de nombreuses adhésions au projet d’un saunhammam dans la piscine iris. Nous avons eu de nombreux retours positifs de celles et ceux qui en ont fait l’expérience. Il s’agit pour la suite d’avancer dans la démarche sur plusieurs volets :

Équipe : consolider et agrandir le Collectif iris, créer des partenariats, former de futurs professionnels, 2° Bâtiment : étudier la faisabilité d’une transformation de la piscine iris, 3° Fonctionnement du lieu : recherche d’un modèle économique pour le fonctionnement d’un saunhammam / lieu bien-être associatif, 4° Accueil de nouvelles propositions : explorer et accueillir d’autres propositions pouvant occuper les lieux.

Déjà, de nouvelles structures comme l’AGECSA, centre de santé sur le quartier, place des Géants, ont rejoint la démarche. Le Collectif iris a également proposé le projet au Budget participatif de la ville de Grenoble, dont le premier vote a eu lieu le 13 avril 2019 à l’Hôtel de ville : 1050 votants au total, 216 pour le projet du collectif Iris… qui arrive en sixième position sur l’ensemble des projets. Ce qui donne le droit de candidater pour un deuxième vote qui aura lieu le 6 octobre 2019.

A suivre donc !

FRISE PISCINE IRIS
Crédit : El MoMa

Avril 2019 – schéma rétrospectif sur la démarche

 

Emploi du temps type - piscine Iris
Crédit : Collectif iris

Juin 2019 – travail sur des hypothèses de fonctionnement

 

Autrices : Morgane Cohen, Marion Levoir, collectif d’architectes El MoMa

Rencontre avec la coopérative Oasis – décembre 2018

Partout en France et dans le monde, des collectifs citoyens créent de nouveau lieux écologiques et solidaires : éco-hameaux, habitats participatifs écologiques, tiers-lieux… A la Villeneuve, le collectif Iris a organisé une rencontre en décembre 2018 avec le mouvement des Colibris et la coopérative Oasis pour imaginer une « Oasis Urbaine ». Cette initiative s’inscrivait en résonance avec l’envie de créer un lieu partagé pour le quartier autour du bien-être et la création d’un hammam-sauna.

Cette soirée a commencé par la présentation de la légende du Colibri : « Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !  » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. » (voir https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/legende-colibri)

Les Oasis se fondent autour de cinq intentions essentielles et sont à l’origine de l’émergence d’une société fondée sur l’autonomie, le partage et la convivialité : écoconstruction et sobriété énergétique, mutualisation d’espaces et de services entre les habitants, gouvernance participative, ouverture sur l’extérieur et souveraineté alimentaire. A leur tour, les participants à cette rencontre ont formé cinq groupes pour imagine une Oasis Urbaine à la Villeneuve, son fonctionnement, les outils de la coopérative Oasis et l’approfondissement de l’idée de lieu de bien-être.

Les participants ont formulé une multitude de proposition comme par exemple la création d’un espace de projection pour « ciné Villeneuve », un espace d’accueil pour les personnes sans abri, un pôle d’activité…A l’image du petit colibri qui s’activait pour éteindre l’incendie, cette rencontre était une modeste contribution à l’émergence d’une Oasis Urbaine et d’un lieu de bien-être au cœur du parc de la Villeneuve.

Auteur : David Bodinier – association Planning

2018_Colibris IRIS_OUTILS DE LA COOPERATIVE OASIS